mythes sur la perte de graisse

Mythes sur la perte de graisse - Partie 1

C'est inévitable, à ce stade toutes les conversations tournent autour du même, et chaque année j'entends les mêmes confitures et théories de la pomme de terre, qui ne font que confondre davantage et n'aider à rien.

Certains des plus célèbres:

  • Je ne mange que propre
  • Je ne mange pas de glucides au dîner
  • Je vais couper le pain ...
  • Je ne mange pas de fruits parce qu'ils contiennent du sucre
  • Je fais 3×20 dans tous les entraînements et exercices
  • Pomme de terre uniquement patate douce
  • Maintenant je fais du cardio tous les jours

Avec autant de théories, le plus difficile est de choisir la plus drôle.

Mythe 1: Je ne mange que propre

Pendant de nombreuses années, l'idée était que le bon aliment pour définir le pack de six était de ne manger que des aliments «propres», à savoir: flocons d'avoine, blanc d'oeuf, œuf, poitrine de poulet, riz brun, poisson maigre, patates douces, etc.

Parfois, la quantité était une question laissée en arrière-plan. Plus le repas était «fade», plus il serait efficace dans la poursuite de l'objectif.

Aujourd'hui on sait que sans définition du kcal et des macros on ne va nulle part, et que pour perdre du gras il faut être en déficit calorique, point final!

Ce déficit calorique peut être atteint avec un régime alimentaire extrêmement restrictif et fade - riz au poulet, poisson aux patates douces, brocoli, etc.
Ou pour combiner ces aliments, appelons-les «denses sur le plan nutritionnel» avec d'autres qui sont plus «attrayants». Imaginez: utilisez Nestum comme source de glucides et pas seulement d'avoine.

nourriture propre

Cette densité nutritionnelle est précisément le point à prendre en compte. Nous vivons dans un univers d'offres très diversifiées, restreindre notre alimentation à une demi-douzaine d'aliments fait de la perte de poids une torture…

Le problème est que ces aliments «plus savoureux», qu'ils soient de la malbouffe ou non, sont énergétiquement plus denses et, par conséquent, il devient plus difficile de maintenir le besoin en déficit calorique s'il n'y a pas de contrôle absolu des quantités.

Donc, généralement, la meilleure approche consiste à:

  • Surveillez les calories et les macros ingérées par rapport aux besoins
  • Il doit y avoir un déficit calorique pour qu'il y ait une perte de graisse
  • Si possible, des aliments «différents» peuvent être inclus dans la vie quotidienne ou dans des repas spécifiques du plan

Exemple plus classique: On dîne entre amis sur le Mac, et on veut mettre quelque chose de "normal" qui n'est pas une salade ... on a X kcal pour rentrer, c'est regarder le tableau nutritionnel et essayer de choisir.

Mythe 2: Je ne mange pas de glucides au dîner

Les glucides sont le macronutriment le plus ciblé dans l'alimentation lorsqu'il s'agit de perdre de la masse grasse.

Parce que?

L'idée a été créée qu'un excès de glucides entraînait un gain de graisse corporelle, en raison de l'action «d'engraissement» de l'insuline. Ce mythe a été grandement alimenté par la terrible peur du diabète et par la mode des régimes pauvres en glucides d'Atkins et de South Beach.

Il est curieux que de nombreuses personnes qui défendent une faible teneur en glucides restent avec trop de poids et de graisse… juste un détail désagréable.

La vérité est que les glucides sont une arme à double tranchant car ce sont des additifs, il est difficile de contrôler les quantités et de ne pas en manger «un peu plus» et cela conduit à un excès de calories, ce qui conduit à un gain de graisse.glucides22

Alors, rien de plus simple, on prend la source du péché, on prend des calories et on perd du poids… on prend cet excès à un moment où la tendance à l'excès est déjà certaine et on a «double avantage»?

Oui… mais… cela s'applique-t-il uniquement au dîner? Non!

Manger trop de glucides au déjeuner, au dîner ou à la collation est exactement la même chose. Peu importe. Parce qu'il y a un excès calorique.

Et pourquoi est-il plus facile de dire d'éliminer au dîner? Parce que c'est un concept préconçu que, au dîner, nous devons manger peu ou presque rien.

Ainsi, nous créons un mythe qui est facile à propager et à garder comme vrai.

Le problème?

C'est juste quand beaucoup de gens ont plus faim… donc s'ils ne mangent pas qb pour le dîner, ils se vengeront après et finissent par manger autant ou plus.

D'un point de vue métabolique, en théorie, nous avons même plus d'avantages à manger des glucides au dîner, car nous avons des niveaux d'insuline plus faibles à ce stade et donc moins susceptibles de culminer, ce qui favorise un meilleur contrôle métabolique.

Mais ça y est, c'est plus drôle de dire le contraire et de convaincre la personne de manière presque "religieuse" qu'elle ne peut pas manger après 19 heures.

Mythe 3: Je couperai le pain

Attention, je ne me mettrai pas ici pour discuter d'histoires de gluten, d'amis et de compagnie.
Le pain est probablement l'un des aliments les plus cités par tout le monde comme la cause de la prise de poids, de la prise de poids, de l'enflure et d'autres accusations.

100g de pain ont une moyenne de 250kcal, et 1 boule (type mélange) a environ 50g puis environ 125kcal… Je ne sais pas où est le battage médiatique!

D'accord, si vous en mangez 4 par jour, on parle de 500kcal que l'on peut décoller facilement. Mais 100g de crackers font 450kcal, 5 maigres biscuits qui se mangent en 3min font 140kcal et personne n'en dit rien…

pain

Oui, c'est une dent sucrée… mais les biscuits sont plus nombreux et la facilité de sortie des haches est plus grande dans les biscuits.

Mais 1/2 à 1 sandwich rassasient bien plus que 1 yaourt et 3 biscuits, et ont les mêmes calories (+/- 30kcal ce qui est insignifiant dans un plan 1300/1500 pour les femmes et 1800 pour les hommes ...).

Et vous n'êtes pas obligé de manger du pain brun pour profiter de ses bienfaits. Utilisez un pain brun, avec au minimum de la farine de blé et de seigle T70 / T80 et variez autant que possible.

Mais oui, le pain de longue conservation a plus de «trucs», mais il en a toujours moins que les biscuits (et est plus rassasiant).
Analysez la liste des ingrédients et tirez vos propres conclusions.

Vous trouverez la partie 2 de cet article ici.

[auteur]Filipa Vicente

Nutritionniste

http://www.filipavicente.net/

https://www.facebook.com/afilipanutricionista[/auteur]

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FR